Thomas Edison - La biographie

Comment écrire un blog sur l’histoire de la lumière sans parler de Thomas Edison qui reste un exemple incontesté pour de nombreux entrepreneurs.


Voici son incroyable histoire

La plupart d'entre nous considèrent Thomas Edison comme un inventeur. Mais si vous y regardez de plus près, vous verrez que Thomas Edison avait une connaissance approfondie de l'adoption des technologies et de la stratégie de marketing.



La première démonstration publique de son ampoule à incandescence par Edison a eu lieu le 31 décembre 1879. Et en 1882, Edison a accéléré de façon spectaculaire l'adoption de l'énergie électrique et de la lumière à la première majorité en utilisant des techniques spécifiques conçues pour humaniser sa nouvelle invention.


La stratégie d'Edison

pour accélérer l'adoption de la lumière électrique était basée sur la minimisation des perturbations dans la vie des gens. Les lampes à gaz étant la méthode dominante d'éclairage intérieur, Edison a conçu ses lampes électriques pour qu'elles aient une apparence et un fonctionnement presque identiques. Ses premières lampes électriques fournissaient 13 watts de lumière, soit presque la même quantité que les lampes à gaz de 12 watts qu'il voulait remplacer. Les nouvelles lampes électriques ressemblaient presque exactement à ces mêmes lampes à gaz.


Les fils électriques par les conduites de gaz

Reconnaissant que de nombreux propriétaires de terrains commerciaux et résidentiels à New York avaient investi des capitaux considérables dans l'infrastructure du gaz pour éclairer leurs bâtiments, Edison a choisi de faire passer ses premiers fils électriques par les conduites de gaz existantes, s'intégrant directement dans le système que les gens comprenaient déjà pour la fourniture de la lumière.


Thomas Edison génie du marketing 

La technologie d'Edison était nouvelle, mais la forme et la fonction étaient vieilles de plusieurs décennies. En fait, la stratégie d'Edison consistant à adapter sa technologie aux systèmes que les gens connaissaient bien et à minimiser la perturbation des habitudes du client a permis d'accélérer l'acceptation et l'adoption de cette technologie.

La deuxième partie de la stratégie marketing ingénieuse d'Edison a consisté à choisir l'emplacement de ses premiers clients - des institutions financières dans le bas de Manhattan. En voyant les fenêtres du quartier financier briller la nuit, il a fait la démonstration de la technologie de l'éclairage électrique à la population du métro qui vit de l'autre côté de la rivière Hudson dans le New Jersey.

Parce que la communauté financière était considérée comme une source crédible de nouveaux produits innovants, Edison a contribué à répondre aux exigences de référence de la première majorité, qui a ensuite partagé l'idée avec ses communautés locales. Cette adhésion à l'énergie électrique et à la lumière, démontrée par une référence crédible (et influente) dans un endroit visible, a eu une influence considérable sur le reste du pays.

Les organisations de défense des énergies renouvelables de tous types peuvent s'inspirer des techniques d'Edison. Plus un fournisseur s'efforce de réduire les perturbations, de diminuer le risque perçu et de fournir des références crédibles, plus l'adoption sera rapide.

 

Biographie de Thomas Edison

(1847–1931)
On attribue à Thomas Edison des inventions telles que la première ampoule à incandescence pratique et le phonographe. Il détenait plus de 1 000 brevets pour ses inventions.

Qui était Thomas Edison ?

Thomas Edison était un inventeur américain qui est considéré comme l'un des principaux hommes d'affaires et innovateurs des États-Unis. Edison est passé d'un début modeste à un travail d'inventeur de technologie majeure, notamment la première ampoule à incandescence commercialement viable. On lui attribue aujourd'hui le mérite d'avoir contribué à la construction de l'économie américaine pendant la révolution industrielle.


La petite enfance et l'éducation

Edison est né le 11 février 1847 à Milan, dans l'Ohio. Il est le plus jeune des sept enfants de Samuel et Nancy Edison.
Son père était un militant politique exilé du Canada, tandis que sa mère était une enseignante accomplie et une influence majeure dans la première vie d'Edison.

Un accès précoce de scarlatine et des infections de l'oreille ont laissé Edison avec des difficultés d'audition des deux oreilles dans son enfance et presque sourd à l'âge adulte.

Edison racontera plus tard, avec des variations sur l'histoire, qu'il a perdu l'audition à cause d'un incident de train au cours duquel ses oreilles ont été blessées. Mais d'autres ont eu tendance à considérer cela comme la seule cause de sa perte d'audition.

En 1854, la famille d'Edison s'installe à Port Huron, dans le Michigan, où il fréquente l'école publique pendant 12 semaines au total. Enfant hyperactif, sujet aux distractions, il est jugé "difficile" par son professeur.

Sa mère l'a rapidement retiré de l'école et lui a enseigné à la maison. À 11 ans, il a montré un appétit vorace de connaissances, lisant des livres sur un large éventail de sujets. Dans ce programme d'études très ouvert, Edison a développé un processus d'auto-éducation et d'apprentissage autonome qui lui servira toute sa vie.

À l'âge de 12 ans, Edison a convaincu ses parents de le laisser vendre des journaux aux passagers de la ligne du Grand Trunk Railroad. Exploitant son accès aux bulletins d'information télétransmis chaque jour au bureau de la gare, Edison a commencé à publier son propre petit journal, le Grand Trunk Herald.

Les articles d'actualité remportent un vif succès auprès des passagers. C'était le premier de ce qui allait devenir une longue série de projets d'entreprise où il a senti un besoin et a réussi à capitalisé sur l'opportunité.

Edison a également utilisé son accès au chemin de fer pour mener des expériences chimiques dans un petit laboratoire qu'il a installé dans un wagon à bagages. Au cours d'une de ses expériences, un incendie chimique s'est déclaré et le wagon a pris feu.

Le chef de train s'est précipité à l'intérieur et a frappé Edison sur le côté de la tête, ce qui a probablement aggravé sa perte auditive. Il a été expulsé du train et forcé de vendre ses journaux dans différentes gares le long du parcours.

L’état d’esprit d’un vainqueur

Le 10 décembre 1914, vers 17h30, une explosion massive a éclaté à West Orange, dans le New Jersey. Dix bâtiments de l'usine du légendaire inventeur Thomas Edison, qui constituaient plus de la moitié du site, ont été engloutis par les flammes. Entre six et huit services d'incendie se sont précipités sur les lieux, mais l'enfer chimique était trop puissant pour être éteint rapidement.

D'après un article du Reader's Digest de 1961, Charles, le fils d'Edison, s'est calmement approché de lui alors qu'il regardait le feu détruire le travail de son père. D'une voix enfantine, Edison a dit à son fils de 24 ans : "Va chercher ta mère et tous ses amis. Ils ne verront plus jamais un feu comme celui-ci". Quand Charles s'y est opposé, Edison a dit : "Tout va bien. On s'est juste débarrassé de beaucoup d'ordures."

Plus tard, sur les lieux de l'incendie, Edison a été cité dans le New York Times comme ayant dit : "Bien que j'aie plus de 67 ans, je vais tout recommencer demain." Il a déclaré au journaliste qu'il était épuisé d'être resté sur les lieux jusqu'à ce que le chaos soit maîtrisé, mais il a tenu parole et a immédiatement commencé à reconstruire le lendemain matin sans licencier aucun de ses employés.

Y avait-il une autre réponse viable ? Dans le nouveau livre, "The Obstacle Is the Way" : The Timeless Art of Turning Trials into Triumph", l'auteur Ryan Holiday affirme qu'il n'y en avait pas. Bien sûr, Edison aurait pu pleurer, crier de colère ou s'enfermer dans sa maison dans un état dépressif. Mais au lieu de cela, il a affiché un sourire et a dit à son fils de profiter du spectacle.

"Pour faire de grandes choses, nous devons être capables d'endurer les tragédies et les revers", écrit Holiday. "Nous devons aimer ce que nous faisons et tout ce que cela implique, le bon et le mauvais. Nous devons apprendre à trouver de la joie dans chaque chose qui arrive". 

Après une étude approfondie des dégâts, Edison a déterminé qu'il avait perdu 919 788 dollars (environ 23 millions de dollars en dollars d'aujourd'hui), selon la biographie de Matthew Josephson. Les flammes avaient consommé des années de disques et de prototypes inestimables, et l'assurance de son usine ne couvrait qu'environ un tiers des dommages totaux.

Mais après seulement trois semaines, grâce à un prêt important de son ami Henry Ford, Edison a pu remettre en marche une partie de l'usine. Ses employés ont travaillé en double équipe et se sont mis au travail pour produire plus que jamais. L'année suivante, Edison et son équipe ont réalisé un chiffre d'affaires de près de 10 millions de dollars.

L'histoire d'Edison est un puissant exemple de stoïcisme, la philosophie de la Grèce antique que Holiday explore dans son livre. Holiday explique que les stoïciens n'étaient pas des hommes sans émotions et sans sentiments, mais plutôt des hommes qui exerçaient un contrôle total sur leurs émotions d'une manière qui reconnaissait les forces qui échappaient à leur contrôle.

Holiday utilise la définition du philosophe et écrivain Nassim Nicholas Taleb pour décrire un stoïcien : quelqu'un qui "transforme la peur en prudence, la douleur en transformation, les erreurs en initiation, et le désir en entreprise".

C'est bien de répondre d'abord à une perte ou à un échec par la tristesse ou la colère, dit Holiday, mais seulement si c'est éphémère. Lorsque la tragédie frappe, vous devez accepter qu'elle se soit produite et que vous ne pouvez pas changer le passé. Trouver la possibilité de surmonter un défi vous rend finalement plus fort.

Edison a non seulement maîtrisé ses émotions, mais il a également inculqué cet état d'esprit à ses employés. Comme l'a déclaré A.H. Wilson, son vice-président et directeur général, au Times après la fin des flammes : "Il n'y a qu'une seule chose à faire, c'est de sauter sur l'occasion et de reconstruire."

 

 

Articles Récents

La Fête des Lumières - Divali

Le nom Divali est lui-même une contraction du mot sanskrit Deepavali, qui se traduit par "rangée de lampes". Le Divali consiste à allumer de petites lampes à huile en argile...

En savoir plus

Le Steampunk, c'est quoi exactement?

Pour que les choses soient plus claires pour ceux qui ne le connaissent pas, le steampunk est un sous-genre de la science-fiction qui intègre la technologie et les conceptions esthétiques...

En savoir plus

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré